Archive for novembre 2011

NAÇO GALLERY SHANGHAI // EXHIBITION 12

23 novembre 2011

With the exhibition of Herman Mao’s talented work, the Naço Gallery aims at fostering sensitivity to contemporary urban forms and opening people’s eyes to changing “habitus”. The understanding of today’s world helps us to better reconsider the conservation of our patrimony. Out of it result our desire for architecture and will to always promote creative thinking.

We value Herman’s pictures as a personal way to observe diverse horizons and look at things. Highlighting a world in ruins, totally lost in the reflection of itself, his approach indirectly points out the collapse of an empire as well as a collective imagination. The end of the American dream facing the slowdown of the Asian Tiger Miracle opens the floor for discussion.

Indeed, with Philadelphia years, we can witness the narration of crumbling urban territories where buildings fall apart and remain skeletons of deserted landscapes. Railways, children mental hospital, residential houses, cars, factories, even state penitentiary, the all city seems to have turned into an open air garbage dump yet with a poetic and strong meaning.

On the other hand, Treasure Island Wonderdreams puts special emphasis on the soul of architecture projects and the nostalgia of an era: the 60’s in Taiwan. In this peaceful wild environment, colors have lost their brilliance and brightness. What used to be perceived as “avant garde” is now sentenced to erosion, dismantling and deterioration.

And finally, nature starts to embrace life again over there…

Publicités

Meubles Libres by Jeremy Edwards

4 novembre 2011

De meuble déchet à meuble libéré, il n’y a qu’un art, celui de Jeremy Edwards !

Depuis quelque temps, il n’est pas impossible comme pour Marcelo Joulia, infatigable globetrotteur chercheur de pépites créatives de jour comme de nuit, de tomber par hasard au coin d’une rue sur de curieux meubles, créatures urbaines spontanées, assises ou rangements assemblés et exposés à même le bitume par Jeremy Edwards.

« Meuble libre c’est l’histoire de meubles réalisés à partir d’autres meubles délaissés dans la rue, utilisés tels quels. La forme et la nature des objets créés immédiatement, spontanément sur place, sont déterminées par les matériaux disponibles sur le moment, l’endroit où je les ai trouvés et des outils sommaires à disposition. Une fois les objets créés, ils sont laissés libres, sur place, à disposition de tout un chacun. »

Du street design aussi gratuit que généreux, libre donc comme logiciel libre, comme si les pièces de design vernaculaire rejeté dans la rue était un gigantesque champ de code formel à manipuler, casser, reconfigurer pour en tirer de nouvelles formes.

Lʼexposition Meuble Libre présentera des oeuvres conçues dans ce cadre par Jeremy Edwards pour la Naço Gallery.

Certaines seront rendues à la rue, à disposition de qui voudra, dʼautres seront donnés. Meuble Libre propose une réflexion qui donne une vision du design accessible, qui se laisse approcher par tout un chacun et évolue en conséquence, un pied de nez au design dogmatique. Cʼest surtout la relation à la création, lʼappropriation des objets par les gens, leur évolution libre, leurs interprétations et toute la poésie qui sʼen dégage qui intéresse le designer Jeremy Edwards – y compris les contraintes imposées par les matériaux et la situation/intégration urbaine – tout aussi libre que les meubles auxquels il donne une seconde vie. Une exposition manifeste qui rappellera des projets de Tord Boontje, Martino Gamper, Enzo Mari et Gabriel Orozco.